Journée Arabe du Théâtre : La femme à l’honneur dans une conférence

A l’occasion de la Journée Arabe du Théâtre, coïncidant avec le 10 janvier de chaque année, le Théâtre National Algérien Mahieddine Bachtarzi a tenu a marqué cette date surtout en ces temps de pandémie de la Covid-19, en proposant deux manifestations : une conférence et une représentation théâtrale.

A partir de 14h, au niveau de l’espace M’hamed-Benguettaf, le public, composé essentiellement d’étudiants de l’Institut Supérieur des Métiers des Arts du Spectacle et de l’Audiovisuel (ISMAS) et de la presse nationale, a assisté à une conférence animée par le Pr. Rabah Houadef. Intitulée : « Les caractéristiques du jeu d’actrices arabes… L’exemple de l’expérience de Yasmina Douar et Samiha Ayyoub », elle était organisée par le TNA en collaboration avec l’ISMAS.

Dans son intervention, le Pr. Rabah Houadef a mis en avant deux personnalités du théâtre, du cinéma et de la télévision arabes : l’Algérienne Yasmina Douar et l’Egyptienne Samiha Ayyoub. Certes deux comédiennes aux parcours différents, mais le point commun entre elles c’est celui du métier qu’elles avaient choisi : la comédie. Ce qui n’était pas une sinécure à l’époque au vu du poids d’une société conservatrice qui voyait d’un mauvais œil qu’une femme monte sur scène ou joue dans des films. Malgré cela, elles se sont imposées et ont connu le succès et gagné le respect du public.

Si Yasmina Douar a été ravi à la fleur de l’âge dans un accident de la route, il n’en demeure pas moins qu’elle avait marqué, malgré un parcours artistique court, les réalisateurs, les metteurs en scène et surtout le publicpar son talent inné, son jeu exceptionnel doté d’une dimension humaine et d’une profondeur psychologique exceptionnels. Samiha Ayyoub a, elle, continué son petit bonhomme de chemin s’imposant dans chaque production et gagnant l’amour et le respect de son entourage et de son public. Chacune d’elle, par le travail, la persévérance et le talent, avait pu inscrire son nom sur la liste dans grandes comédiennes.

Toutes les deux ont tracé le chemin à toutes ces femmes qui voulaient, comme elles, devenir comédiennes et qui le sont aujourd’hui. Tout au long de son intervention, l’orateur a mis en exergue l’apport de ces deux grandes artistes, talentueuses, au théâtre, à la télévision et au 7e art.